Activités des groupes

« Page précécente

Société bulgare de la NLS : Les hommes, les femmes et le désir d’enfant

 

 

 

 

 

 

 

JOURNÉES DE TRAVAIL

DE LA SOCIÉTÉ BULGARE DE PSYCHANALYSE LACANIENNE,

GROUPE ASSOCIÉ DE LA NEW LACANIAN SCHOOL

 

 

Les hommes, les femmes et le désir d’enfant

 

 

 

 

 

2 et 3 novembre 2013

SOFIA

Venus Conference Center

Grande salle de conférences

9, Blvd Dondoukov, entrée du côté de la rue Batcho Kiro

Traduction assurée

 

 

 

 

 

Information et inscriptions :

http: // champfreudienbg.org

e-mail : champfreudienbg@gmail.com

Tel : 0885 362 029

Avec la participation de:

 

Anne LYSY, psychanalyste, membre de l'ECF et de la NLS

Yves VANDERVEKEN, psychanalyste, membre de l'ECF, vice-président de la NLS, directeur thérapeutique au Centre Médico-Pédagogique Courtil, Belgique.
 

Qu’est-ce qu’un père, qu’est-ce qu’une femme, d’où viennent les enfants? Qu’est-ce que la différence des sexes, des générations, qu’est-ce que le désir d’enfant? Ce sont des énigmes auxquelles chacun de nous est confronté. La psychanalyse, avec Freud et avec Lacan, nous permet de les situer et oriente notre pratique avec des sujets qui, chacun à sa façon, les rencontre et y répond.

Allons-nous, sous ce titre, parler de la famille? Oui, mais en gardant à l’esprit à la fois l’écart et l’articulation entre «les hommes et les femmes» et «les pères et les mères»; ou entre le Père et les pères à chaque fois particuliers, ou encore entre mère et femme. Ce qu’on appelle «désir d’enfant» se situe par rapport à l’amour, au désir et à la jouissance d’un homme et d’une femme, qu’ils soient en couple ou isolés.

La famille moderne, loin de se réduire à la famille «biologique» père-mère-enfant, est complexe et prend des formes très variées: familles monoparentales ou recomposées, basées ou non sur un contrat dont le mariage n’est plus la forme privilégiée, couples de même sexe, etc. Les institutions, au sens large d’appareillage symbolique, qui suppléent à certaines fonctions de la famille, sont elles aussi diverses et complexes. Comme l’a souligné Eric Laurent, «il n’y a pas d’enfant sans institution. Même s’il est laissé à l’abandon, il y a l’institution de la rue qui fait accueil. Il n’y a pas d’enfant tout seul. L’enfant va avec une institution, c’est la famille ou c’est ce qui vient à la place: la bande, la rue, la loi de la jungle s’il le faut.» (1)

Nous abordons ces énigmes en habitants de notre époque, attentifs à la subjectivité contemporaine, caractérisée par la perte d’autorité du Nom-du-Père et par l’exigence d’un «pousse-à-jouir» aux formes variées, l’«overdose généralisée» (2). Le recours nostalgique à la tradition est vain. J.-A. Miller le rappelait au dernier Congrès de la NLS à Athènes: Lacan a lui-même déconstruit la notion de Nom-du-Père comme principe universel d’ordonnancement symbolique (3), il a pluralisé la fonction du père. Il a nous introduits au-delà de l’Oedipe, là où prévaut la logique du pas-tout, qu’il a dégagée à partir de la sexualité féminine (4). Il a apporté au fur et à mesure des concepts qui nous servent d’instruments de lecture: le désir, le fantasme, l’objet (a), les discours, le sinthome...

 



Un enfant a toujours le statut d’objet (a) au départ, dira-t-il. Dans la «Note sur l’enfant» (5), qui a été traduite en bulgare et étudiée cette année, il souligne la nécessité d’une «transmission» «impliquant la relation à un désir qui ne soit pas anonyme» pour que l’enfant se constitue comme sujet. Nous nous réfèrerons à ce qu’il écrit là des «fonctions» du père et de la mère, «incarnées» et «particularisées», ce qui est à l’opposé de l’idéal et de la norme, y compris à un idéal de la famille. Nous essayerons de saisir dans la pratique ce qui opère comme «transmission d’un désir». C’est spécialement important à une époque où le Père symbolique ne protège plus l’enfant de l’exigence sociale, qui évalue et ségrègue (6), à une époque où le discours de la science a introduit des effets nouveaux, et où l’enfant devient un produit sur le marché.

Nous parlerons donc des hommes et des femmes, des couples, de la famille, et de situations diverses où le désir d’enfant est en jeu, qu’il s’agisse d’enfants en famille ou d’enfants en institution, de l’adoption, du placement. Nous nous intéresserons aussi par exemple aux procréations médicalement assistées (PMA): elles mettent particulièrement en valeur la disjonction entre vouloir et désirer, entre sexe et procréation, mais, comme le remarque François Ansermet (7), elles «ne sont qu’une loupe grossissante de l’énigme qu’implique pour chacun des parents la rencontre avec l’enfant qu’ils ont conçu.» Nous verrons comment le discours analytique, que ce soit dans la cure analytique ou plus largement dans les pratiques éclairées par son éthique, introduit la dimension d’un désir incarné. Celle-ci ne peut se réduire à des problèmes de «carence affective» ou d’attachement, ni à des finalités de prévention, mais ouvre la possibilité à chaque sujet de construire son destin.

Ces Journées d’étude prolongeront les deux précédentes et permettront d’élaborer et de transmettre le travail clinique, complexe, riche et varié, opéré dans divers secteurs, dans le contexte de la Bulgarie d’aujourd’hui.

Anne Lysy

(1) Eric Laurent, «Institution du fantasme, fantasmes de l’institution», Feuillets du Courtil, 4, p. 3. «Institution of the Phantasm, Phantasm of the Institution», http://www.ch-freudien-be.org/Papers/Txt/Laurent-fc4;pdf

(2) Eric Laurent, Le Nom-du-Père: psychanalyse et démocratie, Cités, 16, Paris, PUF, 2003.

(3) J.-A. Miller, «L’Autre sans Autre», présentation du Séminaire VI de Lacan, «Le désir et son interprétation», Athènes mai 2013, en introduction au thème du Congrès de la NLS 2014, «Ce qui ne peut se dire. Désir, fantasme, réel», www.amp-nls.org

(4) J. Lacan, Le Séminaire Livre XX Encore, (1972-73), Paris, Seuil, 1975. Voir aussi J.-A. Miller, «On love», http://www.lacan.com/symptom/?page_id=263, et la bibliographie des Journées NLS à Sofia l’an dernier (novembre 2012) sur «Devenir mère/devenir femme. Questions de filles».

(5) J. Lacan, «Note sur l’enfant», (1969), Autres écrits, Seuil, 2001.

(6) Gil Caroz, «The modern family», http://iclo-nls.org/pdf/

(7) François Ansermet, «Le roman de la congélation», La Cause freudienne, 65, 2005, p. 60.

 

 

 

 

 

Les hommes, les femmes et le désir d’enfant

Samedi, 2 novembre 2013, de 9 h à 18h30

Grande salle de conférences

09.00 – 09.30 Accueil

09.30 – 10.00 Ouverture des journées de travail

Vessela Banova, Présidente de la Société Bulgare de Psychanalyse Lacanienne (SBPL)

Gilles Rouet, Attaché de coopération universitaire et scientifique à l'Institut Français de Sofia

Dimo Stanchev, Président de l’Association Bulgare de Psychothérapie


10.00 – 11.00 Anne Lysy, "Les hommes, les femmes et le désir d'enfant: questions de désir et de jouissance"

11.00 – 11.30 Pause café

11.30 – 12.30 L’enfant dans le fantasme maternel

Modérateurs : Vessela Banova, Yves Vanderveken

Ana Ancheva: ’’Teddy, the desire of the mother’’

Milena Popova ’’Une blessure insupportable’’

12.30 – 14.30 Pause déjeuner

14.30 – 16.30 Jouissance de la femme et désir d’enfant

Modératrices : Anne Lysy, Dessislava Ivanova

Katya Vitkova : ’’L'invention d'être femme à travers le corps’’

Anelia Vassileva : ’’Seule sur la lune

Milena Brachkova : ’’Amour, galactosémie et autres mésaventures’’

16.30 – 17.00 Pause

17.00– 18.30 Désir, perte, transmission

Modérateurs : Anne Lysy, Evguenii Guenchev

Dimitrina Grigorova : ’’Les cinq cercles olympiques’’

Diana Assenova ’’Du désir d’enfant vers le Désir de l’enfant


Yordanka Hristozova : ’’Tout le monde sait ce que c’est le sevrage (Jacques-Alain Miller)’’


Dimanche, 3 novembre 2013, de 9h à 12h30

Grande salle de conférences


09.00 – 10.00 L’enfant, ses partenaires, et les voies tortueuses du désir

Modératrices : Anne Lysy, Vessela Banova

Bilyana Mechkunova : ’’Trois boucliers contre le désir’’

Lyubov Lukareva : ’’Retrouvé et recherché

10.00 – 10. 30 Pause café

10. 30 – 11.30 Soutenir la particularité du désir, contre l’idéal.

Modérateurs : Bilyana Mechkunova, Yves Vanderveken

Maya Raykovska : ’’La famille qui veut des enfants’’

Stara Zagora : ’’A la recherche de l'amour’’

11.30 - 12.30 Conclusion – perspectives: Bilyana Mechkunova, Yves Vanderveken

 

 

 

Conférence publique

Quel réel pour la psychanalyse au 21ème siècle ?

Lecteur: Yves Vanderveken

Psychanalyste, membre de lAssociation Mondiale de Psychanalyse, vice-président de la New Lacanian School


La conférence est orientée vers le congrès en avril 2014 de lAssociation Mondiale de Psychanalyse (WAP/AMP) sur le thème ’’Un réel pour le XXIe siècle’’ (A real for the XXIst century)

Vendredi 1 novembre 2013

18h30, Musée Nationale ’’La terre et les hommes’’

Sofia

La conférence est organisée par la Société bulgare de psychanalyse lacanienne, groupe associé de la New Lacanian School .