Textes fondamentaux de la NLS

Lacan n’a pas fondé une nouvelle association de psychanalystes, il a fondé une École, où le signifiant central du transfert qui en est produit est le travail. Ce travail, posons donc qu’il trouve son paradigme du dispositif de la passe. `

En ce sens, on peut penser l’École qui fonde son point de perspective de la passe, à son instar, aussi comme un lieu extérieur syntone et nécessaire à l’expérience d’une psychanalyse-même. Pour y travailler et en formaliser, toujours et sans cesse, les effets et fondements, pour qui souhaite s’engager dans cette zone de la psychanalyse qui excède le thérapeutique. C’est cela seul qui forme et fonde l’analyste. Cela se fait d’une position analysante. C’est pour ça et ainsi qu’on entre dans l’École. Miller va jusqu’à dire qu’à la limite, l’École ne reconnaît même pas les analystes, elle reconnaît un travail. Enseignons-nous du paradigme qu’il constitue par ce dire.

Remarquons que cela n’y met pas tout le monde au même niveau. Mais qu’elle situe les distinctions non pas au niveau du seul grade, mais bien à partir d’un transfert de travail. Le mot transfert est ici important. C’est un transfert qui se produit par une supposition de savoir attribuée à celui qui démontre en acte être sans cesse au travail de la question posée par l’expérience de la psychanalyse. Et ce savoir proprement analytique ne se transmet que par un transfert de travail, à partir mais tout autant en dehors de la cure-même. Remarquons que c’est aussi cela qui détermine ceux qui sont appelés à s’occuper du fonctionnement de l’École. On voit bien qu’une dissociation ne peut être faite là. Le tout forme un nouage.

C’est une façon de tenter d’éclairer pour nous, par un angle possible, l’axiome que Jacques-Alain Miller pose dans sa Théorie de Turin que dans « une École, tout est d’ordre analytique »[iii]

La New Lacanian School (NLS) tente sans cesse de se fonder et d’exister en tant qu’École, au sens lacanien du terme. Celle qui fonderait le psychanalyste, sa formation et son discours. Et ce sur fond de ce qui pourrait vite se résorber à être une fédération.

La NLS reste la plus jeune des Écoles de l’AMP. Ayant deux langues officielles, le français et l’anglais, elle est composée de plusieurs pays qui couvrent de fait une multiplicité de langues : grec, néerlandais, hébreu, polonais, allemand, danois, bulgare, russe, et d’autres. Elle est composée de Sociétés et de Groupes, de tailles diverses et à l’histoire spécifique. Last but not least, elle compte aussi des membres sans groupe, en divers endroits parfois éloignés de la planète.

La NLS tente de produire qu’il y ait de la psychanalyse et du psychanalyste lacanien dans ses différents endroits épars et désassortis. En fonction de ce qui précède, ceci implique (et si cela est encore plus prégnant pour la NLS, cela vaut pour toutes les écoles) qu’elle ne soit pas le lieu de ce qui s’équivaudrait à un rassemblement des meilleurs éléments reconnus localement des Groupes et des Sociétés, ni même la somme des expériences analytiques personnelles de chacun, mais bien la participation de chacun de ses membres, qui en démontrent le désir en acte, à l’expérience-même de l’École. Celle-ci est une expérience analytique en tant que telle, et qui, comme telle, demande à s’interpréter.

(Extrait de l'Allocution de de la présidence à l'AG 2016 de la NLS - Dublin)