NLS Messager

« Page précécente

XVe Journées de la ELP - Femmes







XVe Journées de la Escuela Lacaniana de Psicoanálisis (ELP)


Colegio de Médicos de Madrid

19 et 20 novembre 2016

mujeres.jornadaselp.com




FEMMES

Une question pour la psychanalyse


Un lien particulier unit la psychanalyse aux femmes. Ce sont elles qui ont ouvert les portes de l’inconscient à Sigmund Freud et qui l’on conduit à la création de la psychanalyse. Depuis lors, la question freudienne «que veut une femme?» est centrale pour la pratique analytique.

De tous temps, les hommes ont réfléchi sur la question de la féminité, mais ils ne sont pas les seuls à avoir peiné à l’écriture de si nombreux textes et à s’être passionnés face à ce mystère, les femmes aussi en sont affectées.

La psychanalyse démontre que le féminin, «de par la nature des choses, qui est la nature des mots» (1), constitue le prototype de l’altérité pour tout être parlant.

«Les femmes» existent. Ce sont elles qui, le plus souvent, viennent à la psychanalyse en offrant une variété de figures, d’autant plus diverses que l’essence qui définirait ce qu’est «La Femme» n’existe pas.

L’énigme du féminin continue à perturber la prétendue universalité des idéaux et des valeurs établis. La psychanalyse d’orientation lacanienne révèle que tout essai de réduire la diversité féminine à la totalité d’un universel, produit dans la subjectivité et dans la culture des dommages qui peuvent s’avérer irréparables.

Jacques-Alain Miller, interprétant l’actualité, a signalé que l’aspiration à la virilité, décrite de façon classique par Freud, a été remplacée aujourd’hui par une aspiration à la féminité. Ce changement ne découle pas seulement de l’essor du féminisme ou de l’inclusion des femmes dans la culture, l’économie et la politique, mais il est fondamentalement dû aux progrès d’une société qui s’habitue à la dissolution des idéaux normatifs, en particulier ceux qui prétendent régler les rapports entre les sexes.

En même temps, la haine et la répudiation des femmes sont toujours en vigueur. L’effort pour freiner la violence domestique moyennant des campagnes éducatives et de prévention, ne semblent produire autre chose qu’un registre statistique de cas sans obtenir les résultats que l’on attendait. N’oublions pas qu’il y a des endroits du monde où les femmes font l’objet d’un rejet et d’une dégradation, culturellement admise à tous les niveaux de la vie publique et privée.

Les changements produits dans les sociétés contemporaines occidentales ont modifié les rôles qui, traditionnellement, donnaient un sens et une place aux femmes.

La femme actuelle peut jouer, dans sa vie, sa partie sous la logique masculine, aussi bien sur le plan érotique que professionnel. Cependant, cette stratégie ne manque pas d’inconvénients : plus elles fonctionnent comme «eux», plus elles se perdent elles-mêmes. L’expérience clinique nous montre que la séparation entre l’amour et le sexe conduit beaucoup de femmes à la souffrance, puisque l’amour, sous ses différentes formes, est toujours indispensable à la plupart d’entre-elles.

Parler-aimer-jouir, c’est la séquence habituellement nécessaire dans la vie érotique des femmes. Elles peuvent adresser, encore et encore, leur demande de paroles sur le mur d’un partenaire hermétique, ou rester éblouies par celui ou celle dont les paroles les transportent dans un état de bonheur extraordinaire.

À l’extrême, nous rencontrons une certaine «folie» féminine dérivée de la recherche d’un amour absolu pour lequel, certaines seraient disposées à tout donner : leur dignité, leurs biens et, même leur vie. Le ravage, entendu comme une dévastation qui ne connaît pas de limites, c’est le prix que ces femmes payent pour leur demande d’amour insatiable.

En somme, le rapport entre les sexes devient une affaire de discours garanti à perpétuité. Le désir, est une recherche interminable et l’amour une façon de se «sauver» des écueils. En ce sens, le présent ne diffère pas d’hier ou de demain. La féminité fut, est et sera toujours l’objet d’une constante interrogation.

La nouveauté, c’est que le discours dominant n’est pas intéressé à aborder les grandes questions. Nous vivons le temps des réponses pour tout, de celles que proviennent de la science avec leur causalité génétique et neurologique, de celles qui nous parviennent de la psychologie en termes d’adaptation de la conduite ou de celles offertes pas la technique avec sa volonté illimitée d’agir sur le plus intime de la vie humaine.

C’est un mirage de croire qu’à travers l’étude du génome ou du cerveau la vérité de l’être parlant pourra être révélée, car il y a une limite infranchissable dont aucun savoir ne peut rendre compte. La femme est un des noms de cette limite. Par ailleurs, nous constatons l’apparition de nouveaux semblants et de formes inédites d’accouplements: il y a les femmes qui se transforment en hommes, celles qui ont accès à la maternité moyennant le sperme ou l’ovule de donnants anonymes, celles qui se marient une autre femme, celles qui sont seules, celles qui dirigent des entreprises et celles qui mettent des armées au garde-à-vous. La clinique psychanalytique nous démontre que dans ces labyrinthes existe la possibilité qu’une femme puisse trouver sa propre solution. Il s’agit de s’orienter d’après le mode singulier de jouissance de chacun et de lui donner la dignité qu’il mérite.

Jaques Lacan nous invite à nous laisser interroger par le féminin, en sachant que jamais tout ne pourra être dit, ce qui n’empêche pas que le discours analytique puisse fournir quelques références sur les femmes, une à une.

 

Traduction: Carmen Cuñat et Guy Briole.

 

NOTES:

1.- Lacan, Jacques, Le Séminaire, livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975, p. 68.



New Lacanian School
Désinscription: envoyez un message à : nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org

Nous contacter: nls-messager-help@amp-nls.org

Nouvelle inscription: http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

| Le site de la NLS http://www.amp-nls.org |  

New Lacanian School
Unsubscribe by sending a message to:nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org
Enquiries: 
nls-messager-help@amp-nls.org

New registration: http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

| The website of the NLS http://www.amp-nls.org |