NLS Messager

« Page précécente

LA CAUSE DE L'AUTISME - Le jour d'après

Images intégrées 1



Images intégrées 2


La cause de l’autisme

Le jour d’après

www.cause-autisme.fr

 

Et maintenant ? Maintenant que M. Fasquelle est défait, maintenant que l’Assemblée nationale a confirmé en matière d’autisme le libre choix de la méthode de soin, qu’elle a refusé d’interdire la psychanalyse, qu’elle a refusé d’imposer les TCC, Quid faciamus ?

Revenons d’abord un instant au débat et au vote d’hier. La proposition du député Fasquelle était manifestement outrancière. Cela a été rappelé dans le débat. Certains qui ont voté contre ont regretté qu’elle n’ait pas été amendable, modifiable, que l’on n’ait pas pu l’adoucir, enlever les parties juridiquement contestables. Auquel cas, qu’auraient-ils fait ? Que se serait-il passé ?

La bataille a été gagnée mais la question reste entière.

On prête à la psychanalyse – et on le fait de bonne ou de mauvaise foi – et aux psychanalystes, des points de vue, des pratiques, des positions dans lesquels nous ne nous reconnaissons pas.

Nous ne nous reconnaissons pas dans ceux qui « culpabilisent les mères », dans ceux qui appliquent des « traitements maltraitants », dans ceux qui reproduisent sans y déroger des standards éculés dans leur pratique avec les sujets autistes et leur entourage.

Les Journées de l’ECF depuis plusieurs années, celles de l’Institut de l’Enfant, témoignent très exactement du contraire : des pratiques aux antipodes de ces accusations : inventivité, création, accueil de la singularité radicale – celle que chacun à chance de pouvoir extraire de sa propre analyse. Et ce foyer irradie, il informe, inspire, soutient de nombreux praticiens.

Pourquoi ne parvenons-nous pas à le faire-savoir ? Mais cette question est-elle la bonne ? Disons-le autrement : comment parvenir à en témoigner, à en rendre compte, à rendre visible ce qui est notre quotidien ? On ne peut croire que ce ne soit pas possible.

Il nous revient, et à personne d’autre, de nous faire responsables du malentendu.

Nous le devons aux 19000 signataires de la pétition qui ne veulent pas de l’interdiction de la psychanalyse, et qui aussi ne veulent pas d’un statu quo dans la prise en charge de l’autisme. Ils attendent – mieux, ils participent – à produire du nouveau.

Car la cause de l’autisme reste. D’abord, le sort réservé à ces sujets est aujourd’hui marqué de graves carences dans les prises en charges et accompagnements. Ensuite, ces carences génèrent pour eux et pour leur entourage une souffrance qui ne trouve pas toujours à s’adresser. Mais aussi parce que la rencontre avec le sujet autiste est un enseignement unique sur l’être parlant.

La cause de l’autisme reste, nous en avons la charge. Comment y répondrons-nous ?




New Lacanian School
Désinscription: envoyez un message à : nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org

Nous contacter: nls-messager-help@amp-nls.org

Nouvelle inscription: http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

| Le site de la NLS http://www.amp-nls.org |  

New Lacanian School
Unsubscribe by sending a message to:nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org
Enquiries: 
nls-messager-help@amp-nls.org

New registration: http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

| The website of the NLS http://www.amp-nls.org |