NLS Messager

« Page précécente

Vers le Forum Européen à Turin - Pierre-Gilles Guéguen

Images intégrées 1








BULLETIN D'INSCRIPTION ET PROGRAMME 
EN PIÈCES JOINTES



Images intégrées 1



Images intégrées 2
Images intégrées 3

__________________






Démocratie ? Absolument ! Mais sous quelle forme ?

 

Pierre-Gilles Guéguen

 

 

Pourquoi les psychanalystes ont-ils un désir ardent de démocratie ?

 

On répondra qu’il s’agit d’abord de l’existence de la psychanalyse, de sa possibilité concrète et pratique.

 

Le discours psychanalytique oriente l’action de ceux qui méritent le nom de psychanalyste avant tout autre discours car il est à leurs yeux le seul qui subvertisse la biopolitique si justement dénoncée par Michel Foucault. Avant d’être un métier la pratique de la psychanalyse nécessite entre autre choses l’analyse personnelle et donc d’avoir fait passer avant toute considération mondaine son analyse et la rencontre du réel.

 

Dans un régime politique où la liberté de la parole est muselée, régime que depuis Hannah Arendt nous désignons comme « totalitaire », il n’y a pas de possibilité de pratiquer ce que nous appelons depuis Freud une psychanalyse c’est à dire ce colloque singulier à deux, hors de toute norme et de tout conformisme. L’analysant y traque la vérité de sa jouissance et la mesure à ce que le discours du maître exige. Ce qui se révèle à lui dans sa cure est certes la part qu’il prend au discours du maître mais aussi celle de l’impossible qu’il y a pour lui à s’y conformer. Une psychanalyse ne se fait pas dans la communion avec l’inconscient et Lacan recommandait de se garder de « préférer l’inconscient en tout », elle se fait en extrayant pour chacun de son rapport à l’Autre, ce qui le singularise ce qui objecte à ce qui vaudrait pour tous et ceci il le fait par l’exploration de cette concrétion singulière de langage qu’est à chacun son symptôme. Per via de levare, comme le disait Freud.

 

Les régimes politiques que nous nommons démocratiques sont ceux qui permettent et favorisent la multiplicité des opinions et des modes de jouir et qui organisent leur confrontation par des modalités de traitement acceptées par l’ensemble du corps social. Ils permettent ainsi que par delà la fracture inhérente aux discords, une unité du peuple puisse exister.

 

En fait nous parlons de régimes politiques représentatifs parlementaires, liés aux États- nations tels qu’ils fonctionnaient depuis le 19è siècle en Europe et sur le continent américain (avec de longues parenthèses pour certains pays de l’Amérique latine).

 

Quand nous disons aujourd’hui qu’il y a un désir décidé de démocratie, il faut aussi se demander au sein de quelle forme de démocratie la psychanalyse d’orientation lacanienne peut exister et prospérer. Dans certains pays elle s’est répandue, dans d’autres (Angleterre, Allemagne, USA, sans parler des pays orientaux) elle peine à s’implanter. Freud le premier s’en était aperçu avec les USA.

 

Marcel Gauchet, politologue qui se réfère souvent à Lacan rappelait au début du XXIe siècle que la démocratie, et son exercice ont évolué au cours du XXe siècle[1]. Le noyau d’une société dite démocratique suppose le respect d’un état de droit garantissant des libertés fondamentales telles que la liberté d’expression, la séparation des croyances religieuses et de l’exercice du pouvoir (modèle républicain laïque, moins assuré dans des pays comme les USA par exemple). Cet exercice suppose aussi que la « gouvernance » est organisée selon le principe de la séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaire. Gauchet fait remarquer qu’à la fin du siècle, un facteur essentiel de cette évolution a été la prise en compte des Droits de l’homme. Illustrée par le développement des ONG et la mise en avant du « droit d’ingérence » dans les espaces d’autres états. Cette prise en compte a selon lui rapproché les régimes que nous considérons comme démocratiques de l’idéal de la révolution française, idéal d’égalité contenu dans la Déclaration des droits de l’homme, mais elle a en même temps miné la consistance des régimes démocratiques et donc des États-nations par l’introduction de valeurs supposées universelles.

 

Depuis le début du XXI siècle d’autres phénomènes et croyances ont encore contribué à l’affaiblissement des démocraties et de leur pouvoir de surmonter par la conversation politique les divergences des citoyens entre eux : Le modèle néo libéral de l’économie supplante partout l’action politique et la méthode managériale tend à tenir lieu d’idéal politicien du service de l’État. Des méthodes d’évaluation standardisées et généralisées affaiblissent et appauvrissent le contenu spécifique des politiques tandis que le régime du contrat s’étend partout importé de la pensée anglo-saxonne. L’économie ultra financiarisée et le phénomène de la mondialisation numérique achèvent de miner les formes démocratiques des États-nations en propageant la pensée « pour tous » et l’expansion du capitalisme uniformisant qui abrase les spécificités des cultures et les différences entre les peuples. Paradoxalement cette uniformisation de la pensée politique produit une angoisse qui suscite des réflexes identitaires (Royaume-Uni, Catalogne) et toujours davantage de communautarisme.

 

Il me revient en mémoire deux interventions de Lacan concernant ce thème :

L’une date de 1967 et figure dans la « Proposition du 9 Octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École » : « Notre avenir de marchés communs dit-il, trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation[2]. »

 

L’autre est dans sa « Télévision » :  « … J’ai vu plusieurs fois l’espérance de ce qu’on appelle les lendemains qui chantent, mener les gens que j’estimais autant que je vous estime, au suicide tout simplement[3]. »

 

Nous ne pourrons pas dire que nous n’avons pas été mis en garde.

 

 



[1] Gauchet, M., La démocratie contre elle-même, coll. Tel, Gallimard, Paris, 2002.

[2] Lacan, J., Autres écrits, coll. Le Champ Freudien, Seuil, Paris, 2001, p. 257.

[3] Ibid., p. 542.



New Lacanian School
Désinscription : nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org

Nous contacter : nls-messager-help@amp-nls.org

Inscription : http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

Le site de la NLS : http://www.amp-nls.org  

Le Blog du Congrès NLS 2017 : 

http://nlscongress2017.org/fr/ 

Lacan Quotidien : http://www.lacanquotidien.fr/blog/


New Lacanian School
Unsubscribe: nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org
Enquiries: 
nls-messager-help@amp-nls.org

Registration: http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

The website of the NLS: http://www.amp-nls.org 

Blog of the 2017 NLS Congress: http://nlscongress2017.org/en/

Lacan Quotidien : http://www.lacanquotidien.fr/blog/