NLS Messager

« Page précécente

Communiqué du Président de la NLS













Communiqué du Président

Bernard Seynhaeve



Analyser l’École

 

 

Le nouveau comité exécutif

 

La NLS est la seule École de l’AMP bilingue et, bien qu’en Europe elle y soit très représentée, la NLS regroupe des communautés qui s’étendent sur plusieurs continents.

 

Quel enseignement et quelles conséquences ?

 

D’abord, la langue. L’anglais s’impose de plus en plus dans notre l’École. D’autre part, le centre de gravité géographique de la NLS se déplace. Les deux phénomènes se conjuguent.

 

Première conséquence, la NLS porte une grande responsabilité en ce qui concerne la diffusion de la psychanalyse d’orientation lacanienne dans le monde.

 

J’en ai aussi tenu compte dans la composition du nouveau Comité exécutif. Deux membres qui habitent en Amérique du Nord, aux USA et au Canada, font partie du Comité exécutif, ce qui nous amène à nous réunir par Skype le dimanche 11 h pour l’Amérique, 17 h pour l’Europe.

 

J’en serai le président.
Le vice-président sera Alexandre Stevens.
Trois secrétaires se partageront cette tâche : Pamela King, Maria-Cristina Aguirre et Ruzanna Hakobyan.
La charge de la trésorerie incombera à Nelson Feldman.
Frank Rollier s’occupera des cartels comme il l’a fait de manière vivante depuis deux ans.

 

Nouages

 

Pendant ma vice-présidence, j’ai pris la mesure du désir intense des membres d’être davantage mêlés à la politique de l’École. C’est le point suivant que je voudrais développer.

 

Je me suis d’abord penché sur la question de savoir ce qu’était une école de psychanalyse du Champ freudien. La NLS n’est pas une association de psychanalystes, comme l’est l’IPA, c’est une École où se trouve posée la question « qu’est-ce qu’un psychanalyste ». C’est cette question que s’est posée Lacan lors de la fondation de son École. Certes c’est une École de psychanalystes, mais qui sont psychanalyste au Un par Un, des psychanalystes en formation ou plutôt une communauté de psychanalystes-analysants sommés de répondre à la question de Lacan.

 

Sur quoi repose la formation du psychanalyste ? Elle repose sur trois pieds.

 

Elle s’appuie d’abord sur l’analyse personnelle. Le lieu par excellence où se forment au Un par Un les psychanalystes c’est le cadre analytique. On le sait, mais je le souligne et précise que ce n’est pas dans les Sections cliniques qu’on apprend à devenir psychanalyste. Je ne sous-estime pas l’importance des lieux de formation clinique, mais j’ai pensé qu’il était utile de faire cette mise au point.

 

Ensuite, la pratique du psychanalyste ne se conçoit pas sans celle du contrôle. Le psychanalyste rencontre son contrôleur.

 

Et le troisième pied c’est celui que constitue le cartel. Cette place a été suffisamment mise en valeur lors de ce dernier congrès.

 

Ce préalable me permet maintenant de faire une lecture orientée de mon trajet de vice-président, et notamment du désir qui se manifeste dans la NLS de pouvoir s’impliquer dans la politique de l’École.

 

De Marx nous pouvons savoir que l’outil est déterminant, par conséquent fabriquons l’outil.
C’est la raison pour laquelle j’ai pensé qu’il serait intéressant d’organiser à l’instar de ce qui se fait à l’ECF, des rencontres dont le thème serait « Questions d’École ».

 

Je pense par ailleurs que la formidable invention du Séminaire Nouages par Gil Caroz lorsqu’il était président de la NLS trouverait avantage à s’adapter à la modification du paysage de notre École. Nouages avait été inventé pour créer un transfert de travail entre les membres des Sociétés. L’instrument doit servir la politique du transfert de travail dans notre École, il faudra probablement réaffûter cet outil et nous recentrer sur la politique que nous voulons mener dans notre École.

 

Nouages doit prendre en considération le désir de tous les membres de l’École, de ceux aussi qui ne sont pas membres d’une Société, de se servir de cet outil. Pourquoi par exemple ne pas s’inspirer de l’expérience de la NEL qui connaît aussi ce problème de distance et d’éloignement en Amérique latine entre ses membres. À la NEL, on organise des séminaires par WebEx. Ce dispositif fonctionne plutôt bien en Amérique latine et permettrait de faire des économies de déplacement. Soyons suffisamment geek.

 

Venons-en au Congrès 2019

 

Les congrès organisés par la NLS sont généralement organisés autour de problématiques cliniques et des concepts fondamentaux de la psychanalyse. Voici quelques thèmes qui ont été abordés :

 

La psychanalyse appliquée
L’angoisse
Clinique de la paternité
Le corps et ses objets
L’interprétation lacanienne
Fille, Mère, Femme au XXIème siècle
Lire un symptôme
Moments de crise
Le sujet psychotique à l’époque Geek
Ce qui ne peut se dire
Signes discrets dans les psychoses ordinaires
Autour de l’inconscient
et Le transfert dans tous ses états.

 

Compte tenu de l’intérêt que les membres de notre École accordent à la formation du psychanalyste, il m’est apparu opportun d’aborder cette question par le prisme du Tout dernier Lacan. Je vous propose de nous intéresser à un texte que Jacques-Alain Miller (JAM) a commenté à plusieurs endroits de son cours : la « Préface à l’édition anglaise du Séminaire XI[1] ». Ce texte ultime écrit par Lacan traite de la passe. Quatre signifiants majeurs font l’objet de ce texte : L’inconscient réel, cas d’urgence, la satisfaction et évidemment la passe. Je les considère comme quatre concepts nouveaux, ils s’articulent l’un à l’autre.

 

Dans son cours, « Le tout dernier Lacan », JAM commente la fin de l’enseignement de Lacan et plus précisément les trois derniers Séminaires de Lacan ainsi que « L’esp d’un laps » (c’est ainsi que JAM intitule ce texte qui a été écrit dans les jours qui ont suivi le Séminaire Le sinthome). C’est donc tout ce cours de 2006-2007 de JAM que je vous invite à lire. Mais plus précisément ce texte, « L’esp d’un laps » qui a été commenté par JAM dans les trois premières leçons de son cours « Le tout dernier Lacan ». Il en parle aussi de manière précise dans une autre leçon encore de son cours « Choses de finesse en psychanalyse », en janvier 2009. Toutes ces leçons ont été publiées dans l’une ou l’autre revue de l’ECF.

 

Le titre du congrès 2019 est décidé. Ce sera ¡Urgence ! : C’est-à-dire l’urgence clinique, l’urgence de l’être parlant, l’urgence du parlêtre. Telle un solide, l’urgence est une problématique qui peut être approchée par différents angles. Elle peut être abordée sous l’angle du trauma, mais aussi par l’arête de l’entrée dans la cure ou encore par celle de la fin de la cure et s’articuler à la satisfaction, elle peut être abordée par la face de l’accueil de la souffrance psychique en institution, bref, nous avons là me semble-t-il un thème qui s’inscrit dans la suite logique des congrès précédents, mais aussi par l’urgence qui se fait pressante dans de l’actualité de notre École et de la civilisation.

 

Une idée a émergé parmi les membres anglophones du prochain Comité exécutif. Pourquoi ne pas traduire en anglais ces leçons du cours de JAM que je viens de mettre en exergue. J’en ai fait la demande à JAM. Il est d’accord. J’ai donc le plaisir de vous annoncer que The Lacanian Review va publier dans un Numéro spécial les trois premières leçons du cours de JAM, « Le tout dernier Lacan » ainsi que la leçon du 21 janvier 2009 qui est paru dans La Cause freudienne 74 sous le titre, « La passe du parlêtre », et ceci en français et en anglais. Cette traduction sera assurée par Russell Grigg. J’ai aussi demandé à JAM de pouvoir publier ce texte ultime de Lacan dans sa version anglaise, « Préface à l’édition anglaise du Séminaire XI » dans ce même numéro. Il a accepté. Ceci constituera à mon avis un outil de travail intéressant dans la perspective du congrès 2019 qui aura lieu à Tel-Aviv les 1er et 2 juin 2019. Ce numéro spécial sera offert à tous les membres de la NLS ainsi qu’à tous les inscrits du prochain congrès. La commission d’organisation de ce congrès 2019 est d’ores et déjà constituée.

 

Bernard Seynhaeve

Le 1er juillet 2018



[1] LACAN Jacques, « Préface à l’édition anglaise du Séminaire XI », Autres écrits, Seuil, Paris, 2001, pp. 571-573.




New Lacanian School
Désinscription : nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org

Nous contacter : accueil@amp-nls.org  

Inscription : http://www.amp-nls.org/page/fr/42/sinscrire-nls-messager

Le site de la NLS : http://www.amp-nls.org  

Blog du Congrès NLS 2018 : nlscongress2018.com

Lacan Quotidien : http://www.lacanquotidien.fr/blog/


New Lacanian School
Unsubscribe: nls-messager-unsubscribe@amp-nls.org
Enquiries: 
 accueil@amp-nls.org 

Registration: 


NLS
​ website​

Blog of the 2018 NLS Congress: nlscongress2018.com