NLS Messager

« Page précécente

COUPURES - Alexandre Stevens - Vers le Congrès 2020 de la NLS





Congrès 2020 de la NLS - BLOG OUVERT, à visiter par ici
Inscrivez-vous ici au congrès

 

On interprète le rêve et le rêve interprète le réel

Alexandre Stevens
 

Freud interprète le rêve de l’enfant mort qui brûle comme une double satisfaction : « Le sommeil du père, tout comme la vie de l’enfant est prolongé d’un moment par le rêve[1]. »
 
L’interprétation qu’en fait Lacan dans le Séminaire XI est différente. Ce qui réveille, est-ce la réalité de ce qui se passe dans la chambre voisine, la lueur du cierge renversé, ou ce réel qui surgit dans le rêve, la voix qui murmure cette terrible phrase « Père, ne vois-tu pas que je brûle ? » Nous avons là deux réalités présentes : d’une part l’étrange réalité du cierge renversé, qui arrive là « comme par hasard
[2] », et d’autre part la réalité de ce message.
 
Dans ce message on peut certes saisir le « poids des péchés du père
[3] » — c’est une référence à Hamlet. C’est ainsi qu’on peut interpréter le rêve. Mais le rêve lui-même interprète un réel. Il y a dans ce message plus de réalité, nous dit Lacan, que dans ce qui se passe dans la pièce voisine.[4] Plus de réalité, c’est-à-dire quelque chose qui déborde toute réalité de ne pouvoir s’y résorber, un réel donc.
 
« Cette phrase elle-même est un brandon — à elle seule elle porte le feu là où elle tombe — et on ne voit pas ce qui brûle, car la flamme nous aveugle sur le fait que le feu porte […] sur le réel
[5]. » La flamme qui réveille le père laisse le rêveur dormir une fois réveillé, s’il ne saisit pas le réel qu’interprète le rêve. Le désir de réveil de Lacan porte sur ce réel et non sur un réveil qui peut laisser dormir.
 
Reprenant ce rêve dans le Séminaire XVI, D’un Autre à l’autre, Lacan précise : “ce qui nous guide, ce n’est certes pas qu’est-ce que cela veut dire ?, et non plus qu’est-ce qu’il veut pour dire cela ?, mais qu’est-ce que, à dire, ça veut ?
[6] Ce qui nous importe n’est pas le sens du rêve, ni la volonté cachée du rêveur, mais ce que veut le rêve dans le dire qui le porte. C’est cela l’éthique de la psychanalyse : faire émerger ce que l’inconscient veut.
 
C’est en cela qu’on peut dire que le rêve interprète le réel.









1 Freud, Sigmund, L’interprétation du rêve, tr. J.-P. Lefebvre, PUF, Paris, 2010, p. 614.

2 Lacan, Jacques, Le Séminaire, livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Seuil, Paris, 1973, p. 66.

3 Ibid., p. 35.

4 Cf. ibid., p. 57.






5 Ibid., p. 58.










6 Lacan, Jacques, Le Séminaire, livre XVI, D’un autre à l’Autre, Seuil, Paris, 2006, p. 198.

 

Vers le BLOG
Inscrivez-vous au congrès ici !

 


Le Congrès 2020 de la NLS

L'interprétation :
de la vérité
à l'événement

 

Gand, Belgique

FACEBOOK FACEBOOK
FOLLOW ON TWITTER FOLLOW ON TWITTER
NLS NLS
Copyright © 2018 NLS. All rights reserved.


Our mailing address is: accueil@amp-nls.org

Join NLS Messenger

Unsubscribe from this list